Vlisco Fashion Fund

Les 21 finalistes du Vlisco Fashion Fund ont relevé le réjouissant défi créatif de la dernière phase de la compétition. Chacun d’entre eux s’est vu remettre les tissus Vlisco nécessaires à la création d’une collection de cinq tenues illustrant de manière originale leur style personnel.

 

Les finalistes ont également reçu un budget leur permettant de créer des contenus présentant leurs vêtements et illustrant le concept de leur collection. Ils ont été encouragés à expérimenter, à surprendre et à explorer les possibilités du thème et du cadre visuel servant de mise en scène à leur collection.

 

Nous vous présentons ici une sélection des tenues et contenus créés par l’ensemble des 21 finalistes. Les gagnant(e)s n’ont pas encore été désigné(e)s, mais vous pouvez déjà découvrir le parcours, l’univers créatif et l’inventivité des finalistes du Vlisco Fashion Fund 2018.

Le jury international du Vlisco Fashion Fund 2018

Dans quelques jours, le jury international se retrouvera aux Pays-Bas pour étudier le travail des 21 finalistes du concours Fashion Fund de cette année. Le jury se compose de Bubu Ogisi, créatrice du label de mode I A M I S I G O, d’Oliver et Velma, fondateurs de la plate-forme créative 2Manysiblings, et de Zara Atelj, Directrice créative Vlisco. Nous sommes ravis que Bubu, Oliver et Velma participent au difficile choix des sept gagnant(e)s de l’édition 2018 du Fashion Fund.

Fashion Fund 2018

Les entretiens

 

Au 30 septembre, l’équipe du Fashion Fund avait reçu plus de 600 books envoyés par les talents créatifs de la scène mode d’Afrique et d’ailleurs. Il a été particulièrement difficile de choisir parmi tant de fantastiques designers ambitieux, à l’histoire et au parcours uniques, nourrissant tous de grandes ambitions pour l’avenir.

Rencontrez les nominés

 

En ce moment même, 21 nominés travaillent à l’étape finale du Vlisco Fashion Fund 2108. Chaque nominé a reçu des fonds et des tissus pour créer une collection de 5 tenues qui sera présentée au jury mondial en novembre.

À propos du concours

Nous lançons un appel à tous les créateurs de mode africains, vivant en Afrique ou en dehors, en herbe et les invitons à participer au concours Vlisco Fashion Fund en soumettant leur book, leur CV et leur projet professionnel via le formulaire de candidature en ligne.

À l’issue de ce processus, les candidats sélectionnés seront invités à passer un entretien, puis 3 candidats par pays seront retenus pour l’étape finale. Ils recevront des consignes et disposeront d’un mois pour compléter le projet demandé. Enfin, un panel international de juges évaluera la qualité de leur travail et sélectionnera les 7 gagnants du Vlisco Fashion Fund. Le jury sera composé de professionnels et entrepreneurs réputés, exerçant tous dans l’industrie de la mode africaine.

Le prix

Les 7 gagnants du Vlisco Fashion Fund recevront tous un financement de 5 000 € et pourront participer à un cours de deux semaines aux Pays-Bas. Les fonds reçus devront être investis dans l’entreprise pour contribuer à sa croissance, ou dans un studio professionnel, de l’équipement, etc. Chaque gagnant sera également invité à suivre un cours spécialisé à « Meester Coupeur », école de couture très réputée d’Amsterdam, où beaucoup des grands noms de la mode hollandaise ont été formés.

 

Système de soutien Vlisco Fashion

Le Fashion Fund n’est que l’une des nombreuses initiatives lancées par Vlisco pour investir dans l’industrie de la mode africaine. En partageant nos connaissances, notre expertise et notre réseau professionnel, nous pouvons soutenir les tailleurs et créateurs de mode émergents et les aider à lancer ou promouvoir leur propre label de mode en Afrique de l’ouest. Par ailleurs, nous avons lancé d’autres projets complémentaires, tels que notre école de couture Tailor Academy, et notre cours de couture Tailor Masterclass.

Discover the Masterclass journey of Belinda, Constance and Sali.

Fashion Fund 2017

Filter

Clear all

En conversation avec nos jeunes gagnants

Les vainqueurs du Vlisco Fashion Fund de l’année passée nous parlent du design, du concours et de leurs rêves alors qu’ils se préparent à voyager jusqu’aux Pays-Bas pour participer à leur cours de couture.

Omotayo Paramole du Nigeria, Anoumou Djiedjole Placca du Togo, Lionel Guezodje du Bénin, Anne-Beatrice Awoundjia Bodo du Cameroun et Guillaine Kouamé from Côte D’Ivoire.

Les premiers mois de l’année 2019 ont marqué le début d’une nouvelle aventure pour les gagnants du dernier Vlisco Fashion Fund, concours mondial établi pour servir de tremplin aux créateurs de mode émergents d’Afrique et propulser leur marque sur la scène internationale.

Alors que la date de leur cours de couture aux Pays-Bas approche à grands pas, nous avons eu le plaisir de retrouver 5 des 7 gagnants du VFF 2018 pour prendre de leurs nouvelles. Lisez la suite pour partager leur aventure, alors qu’ils nous parlent de leurs origines, de leurs projets créatifs et commerciaux actuels, et des promesses de l’avenir.

Nigeria

En décembre, Omotayo Paramole et sa collection Osun ont épaté l’ensemble du jury du Vlisco Fashion Fund. Étudiant de 28 ans spécialisé dans le textile dans l’État de Lagos, Omotayo a grandi dans la zone de gouvernement local Epe de l’État de Lagos, seul garçon entouré de trois soeurs. À l’âge de 12 ans, il est parti vivre chez son oncle, tailleur talentueux qui lui appris toutes les ficelles du métier, et source d’inspiration qui lui a donné envie de faire ses marques dans le monde de la mode et, bien sûr, de participer au concours Vlisco Fashion Fund.
Paramole a toujours su qu’il avait le talent et la détermination nécessaires pour remporter la victoire. « J’ai simplement décidé de me lancer. »

J’ai toujours cru que je pouvais réussir
–Tayo Paramole

J’ai toujours cru que je pouvais réussir
–Tayo Paramole

« L’aspect du concours VFF que j’ai préféré ?

Travailler avec des gens que je connaissais pas du tout, et la négociation. »
« Même si, au début, j’avais l’esprit confiant, le concours, et surtout la finale, m’ont mis à rude épreuve. Jamais je n’aurais cru pouvoir relever un tel défi. J’ai dû apprendre à vendre mes idées, à convaincre les gens que ma vision tenait la route. Je me sens tellement reconnaissant pour toutes les leçons que cette expérience m’a enseignées. »

 

« Grâce à cette victoire, mon travail est reconnu, j’ai plus de valeur à titre de créateur, et ma marque a aujourd’hui plus de poids »

 

Pour le mois de la femme au Nigeria,

Omotayo Paramole a développé une collection baptisée “Une journée parfaite” pour sa marque Tesmi : elle associe des looks professionnels à des styles smart-casual parfaits pour passer sans effort du bureau au bar, en s’appuyant sur des juxtapositions de Super-Wax et autres tissus Vlisco.

 

« Avec les fonds que j’ai gagnés lors du Vlisco Fashion Fund,

« Je veux aménager un vrai studio avec tout l’équipement nécessaire, et embaucher plus de personnel pour m’aider à produire des tenues à la fois originales et faciles à porter. J’espère que ma marque pourra se faire une place sur la scène internationale, c’est mon rêve le plus cher, et j’aimerais m’entourer des bonnes personnes, collaborer avec les bonnes boutiques, blogueurs de mode, stylistes, photographes et entreprises (comme Vlisco). Et j’ai la conviction que c’est possible. »

 

Mes quelques conseils essentiels : restez fidèle vous-même, faites toujours preuve d’intégrité et croyez en vous.

Si quelque chose vaut la peine d’être fait, alors mettez-y toute votre énergie et votre détermination : il n’y a pas de limites à ce que l’on peut accomplir si on le veut vraiment.

Togo

Avant de présenter son travail créatif à Vlisco, Anoumou Djidjolé Placca a suivi une formation en stylisme et confection de patrons à Mosaïque Style à Lomé de 2014 à 2016, puis a approfondi ses compétences en couture à l’école FALT de Lomé. Il a toujours été inspiré par les imprimés de Vlisco, les grandes affiches au graphisme dynamique de Vlisco et les tenues hautes en couleur. « Je nourris une véritable passion pour le tissu imprimé à la cire depuis mon enfance », nous confie Placca. Beaucoup de ses créations ont été confectionnées avec des tissus Wax et il se rend souvent dans la boutique Vlisco de Lomé pour trouver des sources d’inspiration. Quand il a appris que Vlisco appelait aux candidatures pour son Fashion Fund annuel, Anoumou n’a pas hésité.

Prêt pour le prêt-à-porter
Anoumou Djidjolé Placca

Prêt pour le prêt-à-porter
Anoumou Djidjolé Placca

Inspiré par la culture Guin :

Lors du concours, Anoumou Djidjolé Placca souhaitait rendre hommage à ses origines Guin, et c’est pourquoi chacun de ses designs s’inspire des vêtements et accessoires traditionnels de la culture Guin. Il a tout confectionné en une semaine seulement, puis les photos ont été prises à Aného et Agbodrafo. « À l’annonce des résultats, mon coeur a bondi de joie ! »

 

Future boutique de prêt-à-porter :

« Je suis impatient d’aller aux Pays-Bas pour participer au cours de couture. » Anoumou projette de rénover son atelier et d’ouvrir une boutique de prêt-à-porter. Anoumou Djidjolé Placca explique qu’il imagine aujourd’hui devant lui « un avenir radieux », dans lequel sa marque Aristide Creation « fera la conquête de l’Afrique, et de tous les autres pays », selon son rêve le plus cher.

 

Créer pour de grandes personnalités togolaises :

« Depuis le concours, les choses ont changé de façon très positive. On m’a invité à participer à un défilé de mode à l’étranger, et je travaille maintenant en partenariat avec Vlisco Togo pour créer des tenues pour des célébrités togolaises. Je suis impatient de me lancer dans tous les nouveaux projets prévus en 2019. »

 

Conseils pour les jeunes talents :

« Après ce concours, j’ai appris que pour réussir, il faut laisser libre cours à sa créativité, faire preuve de persévérance, de professionnalisme et de détermination. Cultivez l’amour du travail bien fait et visez l’excellence dans toutes vos productions. »

Bénin

Lionel Guezodje a obtenu un diplôme de stylisme de l’ESMOD, en Tunisie. L’élégance, l’originalité et la prouesse technique de sa collection, intitulée « Le monarque de cire contemporain », ont tout de suite conquis le jury. Après avoir entendu parler du Vlisco Fashion Fund, Lionel explique : « mes amis et ma famille croyaient en moi, ils m’ont vraiment motivé », et Lionel a finalement décidé de participer.

Aucun mot ne peut exprimer la joie que je ressens
–Lionel Guezodje

Aucun mot ne peut exprimer la joie que je ressens
–Lionel Guezodje

Quand la préparation rencontre l’improvisation :

Pour Guezodje, le concours Vlisco Fashion Fund n’a pas seulement été une source d’inspiration et un challenge créatif, mais aussi l’opportunité « de me mettre au défi sur le plan mental, en travaillant sous la pression imposée par les contraintes de temps. »

« La finale a de loin été l’épreuve la plus difficile. Il nous fallait exceller sur le plan créatif et produire un travail de taille considérable tout en respectant des délais serrés ; et l’événement final a été le plus éprouvant et le plus impressionnant. Tous les ingrédients étaient réunis. Il a fallu apprendre à gérer le stress et à trouver le juste milieu entre préparation et improvisation.

« Aucun mot ne saurait exprimer le bonheur que j’ai ressenti quand j’ai appris que j’avais gagné le concours. On ne pas comprendre si on ne l’a pas vécu. Toutes les étapes du concours ont défilé dans ma tête comme un film. L’émotion était tellement forte. »

 

Cette victoire m’a permis de prendre confiance en moi. Elle a exposé mon travail à un public beaucoup plus large, et aujourd’hui, j’ai plus de clients et mon entreprise est en pleine croissance.

 

Avancer de façon radicale :

Le projet de Lionel Guezodje est simple : faire avancer son entreprise de façon radicale. D’abord en ouvrant sa maison de couture, « by Francel », équipée du matériel de la plus haute qualité. Il veut ensuite établir un atelier servant aussi de salle d’exposition dans la ville d’Abomey Calavi. À plus long terme, il souhaite que « by Francel » soit présente dans d’autres villes du Bénin, puis à l’international. « Je voudrais que ma marque jouisse d’une notoriété mondiale, devienne synonyme de prestige, de travail bien fait, et d’hommage à la beauté des femmes. » Mais ses ambitions ne s’arrêtent pas là. « L’un de mes futurs projets consistera, à titre de gagnant du Vlisco Fashion Fund 2018, à organiser un événement annuel pour célébrer la mode africaine et le Wax hollandais. Et ce gala aura aussi un impact social, au bénéfice des orphelins. »

 

Sueur, détermination et travail acharné :

« Je leur dirai de croire en leur potentiel. De prendre des risques, de quitter les sentiers battus. De respecter et de refléter l’image de la marque à travers leurs créations. Ne vous focalisez pas sur le prix, et à la place, prouvez votre talent et votre passion pour la mode. Et n’oubliez : les finitions des vêtements ont une importance capitale ! Un rêve ne devient pas réalité par magie : il faut de la sueur, de la détermination et un travail acharné.

Reste du monde

Anne Béatrice Awoundjia Bodo vient de Mbalmayo, dans la région centrale du Cameroun. Elle est née en 1992 d’un père qui lui a transmis un sens aigu de la discipline, et d’une mère passionnée de jardinage qui lui appris à aimer la Terre. « C’est cet attachement à la Terre qui a nourri mon goût pour la mode dès mon plus jeune âge : petite, je confectionnais des poupées en me servant de bouts de bois stylisés pour le corps, et de touffes d’herbe pour les cheveux. »

Ce penchant artistique l’a tout naturellement conduite vers une carrière dans la mode. Anne Béatrice est titulaire d’un Certificat d’aptitude professionnelle dans l’industrie du vêtement et d’un Certificat technique en stylisme. Elle a également suivi des formations en graphisme et accessoires de mode. Mariée depuis trois ans à un professeur d’art qui l’accompagne et la soutient dans tous ses projets créatifs en lui prodiguant des conseils artistiques, Anne Béatrice est aussi mère d’une petite fille de deux ans.

Rêves camerounais
Anne Béatrice Awoundjia Bodo

Rêves camerounais
Anne Béatrice Awoundjia Bodo

Un hommage à son père :

Lors du Vlisco Fashion Fund, Bodo a su donner vie à son concept « Vlisco dans la mode associative féminine ». Quand Anne-Béatrice a gagné le concours, elle rayonnait de joie. Pour elle, cette victoire représentait un véritable hommage à la mémoire de son père qui s’était toujours montré constant, encourageant et généreux avec elle, tout au long de ses études.

 

Le Cameroun en vedette :

« Les résultats m’ont donné confiance en ma capacité à créer des collections thématiques différentes, pour répondre aux attentes d’un public africain de plus en plus glamour et exigeant. » Elle souhaite maintenant « faire du Cameroun un nouveau pôle pour la visibilité de Vlisco en Afrique centrale », en premier lieu via la création d’une entreprise de distribution de tissus offrant des services de tailleur sur site, mais aussi en organisant plus de concours et d’opportunités pour les jeunes talents d’Afrique centrale.

 

La femme, plurielle et transculturelle :

À l’aide des fonds remportés lors du VFF, pour la Journée internationale de la femme, Anne-Béatrice a présenté sa première collection thématique, « La femme, plurielle et transculturelle », sous l’égide de sa marque de mode BB Sao, ainsi baptisée en hommage à l’ancienne civilisation transfrontalière du Cameroun, du Tchad et du Nigeria. Bodo explique que « le thème de la femme plurielle et transculturelle avait pour but de libérer la femme
africaine de l’image stéréotypée des mannequins occidentalisés. La collection mettait l’accent sur la beauté naturelle de la femme africaine à travers toutes ses expressions anatomiques : de la généreuse silhouette de Venus Hottentot aux corps teintés de bronze des femmes soudano-sahéliennes, de la petite stature des pygmées des forêts équatoriales à la peau claire des femmes africaines albinos. » Expérimentant avec un large éventail de
concepts visuels, cette collection BB Sao privilégie « l’intercommunication, grâce à des installations utilisant la sculpture et la peinture. » Après la confection des vêtements, les tissus ont été confiés à une équipe d’étudiants en arts visuels triés sur le volet, chargés de créer les tableaux et sculptures conceptuels accompagnant la collection.

 

Au travail, et sans attendre !

« Lorsque je m’adresse aux jeunes étudiants, je leur conseille de se mettre à travailler sur leur projet sans attendre, car la concurrence est rude : des centaines de candidats du monde entier participent au concours. Et les compétences techniques ne suffisent pas, il faut aussi savoir développer un contenu conceptuel et des vêtements capables de l’incarner. Plus que des produits de communication sociale, ce sont de véritables oeuvres d’art. »

Côte d’Ivoire

Guillaine Kouame, gagnante pour la Côte d’Ivoire, a impressionné le jury avec son mélange éclectique de matières, juxtaposant les tissus Vlisco à des plumes, des découpes en papier et des franges. Mais fait étonnant, Guillaine n’avait jamais étudié la couture ou la mode avant de remporter la victoire. Avant le Vlisco Fashion Fund, « je n’avais que très peu d’expérience et n’avais que rarement cousu seule », explique-t-elle. Ce qui l’a poussée à participer, c’est de voir qu’une marque de l’envergure de Vlisco était prête à investir dans les jeunes talents. Sans diplôme de mode mais armée d’un courage exceptionnel, Guillaine a saisi l’opportunité de
s’essayer au design et de poursuivre son rêve de toujours : lancer une marque de mode. Et ses efforts ont été récompensés.

Comme si j’avais des doigts d’or
–Guillaine Kouame

Comme si j’avais des doigts d’or
–Guillaine Kouame

Des larmes de bonheur et de soulagement :

« Quand le jury annonçait les gagnants du Vlisco Fashion Fund et que j’ai entendu mon nom, je n’arrivais pas y croire. Je me suis dit que j’étais en train de rêver et que j’allais me réveiller, j’ai même attendu que le jury appelle mon nom une deuxième fois. Puis j’ai craqué. J’ai fondu en larmes. Des larmes de bonheur et de soulagement ! Je n’avais encore jamais participé à un concours de mode, donc cette victoire a été une immense source de joie pour moi. »
Aujourd’hui plus sûre de ses aptitudes, Guillaine Kouame est impatiente de poursuivre le travail pour consolider sa nouvelle notoriété : « Je travaille en m’imaginant que j’ai des doigts d’or. »

Participer au VFF a été la décision la plus inspirée de ma carrière parce qu’au aujourd’hui, même depuis le petit atelier que j’ai aménagé chez moi, je me considère comme une digne représentante de la marque Vlisco en Côte d’Ivoire. Pour moi, c’est déjà une étape considérable. Avec de la détermination et du travail bien fait, on peut concrétiser ses ambitions.

 

Comme Coco avec Chanel

Le rêve de Guillaine Kouame est de créer une ligne de robes de mariage en tissus Vlisco, sous sa propre marque. « Les espoirs et les ambitions que je nourris pour ma marque sont immenses ! », nous confie-t-elle en riant. « Je veux faire ce que Coco a réussi à faire avec Chanel, et plus encore ! Après tout, pourquoi pas ? »

 

Les prochaines étapes sont claires

Grâce à sa victoire au concours, Guillaine peut désormais franchir les prochaines étapes qui lui permettront d’élargir son entreprise pour développer sa marque, acheter les machines les plus performantes et embaucher le personnel talentueux qui saura l’aider à confectionner ses créations. « Maintenant, je suis autonome », déclare-telle.

 

Cela pourrait être vous

« Le conseil que je donne aux jeunes créateurs et couturiers qui ont envie de participer au VFF, c’est de se lancer ! Prouvez votre talent aux yeux de tous, montrez de quoi vous êtes capable. Vous pourriez être le prochain gagnant du Vlisco Fashion Fund, et devenir ambassadeur de la marque Vlisco. »

Vous voulez en savoir plus sur le dépôt de candidature au Vlisco Fashion Fund 2019 ? Gardez un oeil sur notre site web et Instagram en mai et en juin.

Vlisco a d’annoncer les gagnants du Vlisco Fashion Fund 2018 :

Vlisco a la grande fierté d’annoncer les gagnants du Vlisco Fashion Fund 2018 :

 

Jeremiah Mensah du Ghana, Adriana Talansi du Congo, Omotayo Paramole du Nigeria, Anoumou Djiedjole Placca du Togo, Lionel Guezodje du Bénin, Anne-Beatrice Awoundjia Bodo du Cameroun et Guillaine Kouamé du Cote D’Ivoire.

Nigeria

Omotayo Paramole (28 ans) est étudiant en arts créatifs (avec majeure en création textile) à l’université de Lagos. Le label de Tayo s’appelle Tesmi. Le jury a été impressionné par l’esprit excentrique des tenues qu’il a présentées. Sa collection et son contenu créatif s’appuyaient sur un récit historique traditionnel, que le jury a trouvé à la fois captivant, enthousiasmant, original et poignant Les autres finalistes pour le Nigeria étaient Karen Ayuba et Precious Odiase

Tayo Paramole

Osun

Osun est la déesse yoruba des rivières, de la fertilité, de l’amour, de la beauté et de l’ordre. Elle est la fontaine de la sagesse sacrée et la reine des sorcières. Si elle peut être bienfaisante et généreuse, elle a un caractère impétueux et cassant. En sa qualité de reine des sorcières, elle est associée à la cérémonie Gelede. Inspirée par la personnalité aux multiples facettes d’Osun, la collection cherche à dépeindre la déesse de manière très créative en présentant ses quatre visages – royauté, gaîté, fureur et passion – dans quatre tenues différentes.

Tayo Paramole

Osun

Osun est la déesse yoruba des rivières, de la fertilité, de l’amour, de la beauté et de l’ordre. Elle est la fontaine de la sagesse sacrée et la reine des sorcières. Si elle peut être bienfaisante et généreuse, elle a un caractère impétueux et cassant. En sa qualité de reine des sorcières, elle est associée à la cérémonie Gelede. Inspirée par la personnalité aux multiples facettes d’Osun, la collection cherche à dépeindre la déesse de manière très créative en présentant ses quatre visages – royauté, gaîté, fureur et passion – dans quatre tenues différentes.

Congo

Adriana Talansi (27 ans) a remporté la victoire pour le Congo. Sa collection s’inspirait de l’Asie et son contenu créatif était ancré dans des atmosphères orientales. Le jury a été séduit par la fusion harmonieuse des deux cultures différentes dans ses vêtements et sa présentation. Adriana dirige son propre label, Talansi, et elle est prête à faire ses marques sur la scène mode professionnelle. Les autres finalistes du Fashion Fund pour le Congo étaient Richie Maya et Job Lukadi.

Adrianna Talansi

Une histoire orientale

Dans sa collection, Adrianna Talansi nous invite à un fascinant voyage en Extrême-Orient. Elle a créé des silhouettes dont les formes transcendent les lignes habituelles du corps. La coupe épurée et nette de ses tenues originales contraste harmonieusement avec les motifs dynamiques des tissus Vlisco. Les coloris des imprimés se fondent dans le cadre choisi pour la séance photo, vous transportant dans un pays lointain.

Adrianna Talansi

Une histoire orientale

Dans sa collection, Adrianna Talansi nous invite à un fascinant voyage en Extrême-Orient. Elle a créé des silhouettes dont les formes transcendent les lignes habituelles du corps. La coupe épurée et nette de ses tenues originales contraste harmonieusement avec les motifs dynamiques des tissus Vlisco. Les coloris des imprimés se fondent dans le cadre choisi pour la séance photo, vous transportant dans un pays lointain.

Benin

Lionel Guezodje (28 ans) est le grand gagnant du Fashion Fund pour le Bénin. Guezodje est titulaire d’un diplôme en haute couture et stylisme de l’ESMOD, en Tunisie. Il a fondé son propre label, « by Francel », en 2017. Le jury a été conquis par la collection de Lionel, baptisée « Le monarque de cire contemporain ». Cette collection ultra féminine était à la fois glamour et inhabituelle. La finition était impeccable et les vêtements pleins de détails surprenants. Le contenu créatif, avec sa toile de fond couleur rouille, mettait parfaitement en valeur les tenues. Les autres finalistes pour le Bénin étaient Petros Tetteh et Paola Sah.

Lionel Guezodje

La souveraine contemporaine du wax

Dans sa collection baptisée La souveraine contemporaine du wax, Lionel Guezodje imagine des silhouettes royales mettant autant en valeur le wax que la femme élégante qui le porte. Ses looks expriment divers attributs des femmes appartenant à la royauté : l’engagement, la séduction, l’esprit d’entreprise et l’élégance.

Lionel Guezodje

La souveraine contemporaine du wax

Dans sa collection baptisée La souveraine contemporaine du wax, Lionel Guezodje imagine des silhouettes royales mettant autant en valeur le wax que la femme élégante qui le porte. Ses looks expriment divers attributs des femmes appartenant à la royauté : l’engagement, la séduction, l’esprit d’entreprise et l’élégance.

Togo

Anoumou Djiedjole Placca (29 ans) a su impressionner le jury en créant une collection originale pour la finale. Anoumou Djiedjole Placca dirige une marque baptisée ARISTIDE CREATION. La collection et le contenu qu’il a créés pour la finale racontent l’histoire d’un roi en quête de la femme idéale. Le jury a été impressionné par les qualités narratives de la présentation, ainsi que par l’exécution du contenu. Les autres finalistes étaient Akouvi Medarde Danyo et Djiedjom Hundeglah.

Anoumou Placca

Importance et grande valeur du Tchigan Vor Vlisco (pagne de grand prix en langue mina) lors des cérémonies de mariage en pays Guin, dans la région des lacs située au sud du Togo.

Anoumou Placca

Importance et grande valeur du Tchigan Vor Vlisco (pagne de grand prix en langue mina) lors des cérémonies de mariage en pays Guin, dans la région des lacs située au sud du Togo.

La collection de Placca raconte l’histoire d’un jeune roi qui cherche une épouse dans les hameaux qui entourent le village de Guin. Il rencontre plusieurs candidates vêtues de tenues qui reflètent leur personnalité par leur style et leurs coloris. Le roi peine à choisir sa future épouse parmi toutes ces femmes à la beauté et aux qualités admirables.

Reste du monde

Dans la catégorie mondiale, les trois finalistes de trois pays différents ont été particulièrement difficiles à départager : les candidates ont toutes présenté des vêtements et un contenu créatif d’une qualité exceptionnelle. Le jury a finalement décerné la victoire à Anne-Beatrice du Cameroun, pour le caractère expérimental de ses vêtements et de son contenu, inspirés de la mode tribale de sa patrie. Les autres finalistes de la catégorie mondiale étaient Abiola Akinsiku et Marthe Sharon Ngwe Nolla

Anne Béatrice Bodo

Vlisco en mode associatif et féminin

Anne Béatrice Bodo

Vlisco en mode associatif et féminin

Cette collection s’articule autour de la rencontre entre les tissus Vlisco et le symbolisme et l’identité des communautés traditionnelles de femmes du Cameroun. Les créations d’Anne-Béatrice marient les cotons aux sobres broderies coraniques de la région soudano-sahélienne à des imprimés Vlisco colorés. La collection et les contenus réinterprètent également les casques et masques à cornes traditionnels du Cameroun et rendent hommage à Nadia Murad, Prix Nobel de la paix 2018. Anne-Béatrice a mis en scène un défilé de mode dans le quartier des Bayam Sellam où vit sa clientèle cible. Admirée et appréciée, cette performance a suscité des participations spontanées, qui témoignent de l’amour pour les traditions locales et leur réinterprétation.

Côte d’Ivoire

Choisie par le jury local, Guillaine Kouame a remporté la victoire pour la Côte d’Ivoire. Les membres du jury ont tous été impressionnés par les mélanges de matériaux éclectiques utilisés dans ses créations. Guillaine a associé les tissus Vlisco à des éléments surprenants tels que des plumes, des découpes en papier et des franges. Les autres finalistes pour la Côte d’Ivoire étaient Amara Abdoulaziz Kone et Wahouie Tea Judicael.

Guillaine Kouame

Le Petit Monde de Guillaine: A mix of art and elegance

Guillaine voulait créer une collection de tenues dignes d’une parade. Dans Le Petit Monde de Guillaine, elle a imaginé d’extraordinaires vêtements élégants qui feront sensation. Sa collection montre que l’art, la mode et l’élégance se marient à merveille. Guillaine a apporté une touche théâtrale à chacune de ses tenues en utilisant des fleurs artificielles, du papier, des plumes et de la dentelle.

Guillaine Kouame

Le Petit Monde de Guillaine: A mix of art and elegance

Guillaine voulait créer une collection de tenues dignes d’une parade. Dans Le Petit Monde de Guillaine, elle a imaginé d’extraordinaires vêtements élégants qui feront sensation. Sa collection montre que l’art, la mode et l’élégance se marient à merveille. Guillaine a apporté une touche théâtrale à chacune de ses tenues en utilisant des fleurs artificielles, du papier, des plumes et de la dentelle.

Nigeria Finalistes

Fashion Fund 2018

Tayo Paramole

Osun

Osun est la déesse yoruba des rivières, de la fertilité, de l’amour, de la beauté et de l’ordre. Elle est la fontaine de la sagesse sacrée et la reine des sorcières. Si elle peut être bienfaisante et généreuse, elle a un caractère impétueux et cassant. En sa qualité de reine des sorcières, elle est associée à la cérémonie Gelede. Inspirée par la personnalité aux multiples facettes d’Osun, la collection cherche à dépeindre la déesse de manière très créative en présentant ses quatre visages – royauté, gaîté, fureur et passion – dans quatre tenues différentes.

Tayo Paramole

Osun

Osun est la déesse yoruba des rivières, de la fertilité, de l’amour, de la beauté et de l’ordre. Elle est la fontaine de la sagesse sacrée et la reine des sorcières. Si elle peut être bienfaisante et généreuse, elle a un caractère impétueux et cassant. En sa qualité de reine des sorcières, elle est associée à la cérémonie Gelede. Inspirée par la personnalité aux multiples facettes d’Osun, la collection cherche à dépeindre la déesse de manière très créative en présentant ses quatre visages – royauté, gaîté, fureur et passion – dans quatre tenues différentes.

Precious Ediase

Audacious

Les vêtements de la collection Audacious témoignent d’un goût pour les défis étonnamment audacieux. Odiase Precious propose des looks extrêmement accrocheurs. Les atmosphères apparemment contrastées qui se mêlent dans chaque tenue remettent en question l’idée conventionnelle que l’on se fait de ce qu’un vêtement est censé exprimer. Les créations d’Odiase explorent le potentiel des motifs pour souligner les courbes et créer d’autres formes.

Precious Ediase

Audacious

Les vêtements de la collection Audacious témoignent d’un goût pour les défis étonnamment audacieux. Odiase Precious propose des looks extrêmement accrocheurs. Les atmosphères apparemment contrastées qui se mêlent dans chaque tenue remettent en question l’idée conventionnelle que l’on se fait de ce qu’un vêtement est censé exprimer. Les créations d’Odiase explorent le potentiel des motifs pour souligner les courbes et créer d’autres formes.

Karen Ayuba

A Classy Lady in Vlisco

Inspirée par les élégantes des années 1950, Karen Ayuba a créé une collection qui tourne autour de l’image inoubliable d’une femme vêtue en Vlisco. Le style épuré et élégant, qui caractérise ses créations, vise à mettre en valeur le dynamisme des motifs du tissu. Les techniques de drapé utilisées dans plusieurs looks renforcent l’élégance intemporelle de la collection. Les femmes emblématiques, telles qu’Audrey Hepburn et Jackie Kennedy, font partie des grandes sources d’inspiration de Karen Ayuba.

Karen Ayuba

A Classy Lady in Vlisco

Inspirée par les élégantes des années 1950, Karen Ayuba a créé une collection qui tourne autour de l’image inoubliable d’une femme vêtue en Vlisco. Le style épuré et élégant, qui caractérise ses créations, vise à mettre en valeur le dynamisme des motifs du tissu. Les techniques de drapé utilisées dans plusieurs looks renforcent l’élégance intemporelle de la collection. Les femmes emblématiques, telles qu’Audrey Hepburn et Jackie Kennedy, font partie des grandes sources d’inspiration de Karen Ayuba.

Ghana Finalistes

Fashion Fund 2018

Jeremiah Mensah

Revolutie

Jeremiah Mensah

Revolutie

Cette collection s’inspire des récits épiques et de l’apparence des gladiateurs. Jeremiah Mensah voit dans ces combattants des êtres révolutionnaires et avant-gardistes qui ouvrent la voie aux autres. Dans ses vêtements, il interroge et remet en question les conventions de la mode, défendant une vision plus fluide de concepts et définitions prédéterminés. Les motifs étant rarement utilisés dans la confection pour homme, Jeremiah cherche à révolutionner le style vestimentaire masculin en remettant les imprimés au goût du jour.

Naa Lamley Annang

The Royal Vintage

Naa Lamley Annang

The Royal Vintage

La palette de teintes violettes des tissus remis à Naa Lamley Annang évoque la royauté, le luxe, la noblesse, le pouvoir et l’ambition. La collection s’articule autour des attributs auxquels le violet est associé : la richesse, l’extravagance, la créativité, la sagesse, la dignité et l’indépendance. Ces tenues vintage et royales s’inspirent de l’univers audacieux et dynamique de la mode des années 1920, mais elles possèdent également des caractéristiques propres à l’époque moderne.

Ma collection cherche à mettre en avant les idées d’une période fascinante en utilisant les codes et tendances d’aujourd’hui. Les lignes et motifs des imprimés mettent en valeur les créations de façon aussi spectaculaire que possible. La femme vintage est élégante et sensible. S’inscrivant dans une culture locale et planétaire, elle mesure sa place et son influence dans l’économie mondiale.

Nana Kweku Agyenim Boateng

Magnificent

Nana Kweku Agyenim Boateng

Magnificent

Audace, beauté, puissance et exceptionnalité, tels sont les attributs de la femme africaine, qui porte une aura de magnificence. C’est à partir de ce concept que Nana a construit sa collection. Au fil des décennies, les femmes africaines ont fait la preuve de leur audace et de leur capacité à faire évoluer positivement la société. Nana a trouvé l’inspiration dans la puissance, l’élégance et le courage de ces femmes qui veulent garder la tête haute. L’atmosphère joyeuse et féminine qui se dégage de la palette de teintes utilisée donne le ton à la collection.

Global Finalistes

Fashion Fund 2018

Abiola Akinsiku

Canada – Inspirée par son parcours personnel

Abiola Akinsiku

Canada – Inspirée par son parcours personnel

Dans sa collection créée pour le concours Fashion Fund, Abiola revient sur son histoire et sur la manière dont elle a échappé aux violences conjugales. Les ruches appliquées au niveau des épaules et du cou de ses créations rappellent le joug de l’oppression et les restrictions qui s’exercent sur la liberté physique et émotionnelle. Les contenus d’Abiola décrivent les émotions douloureuses de la femme prisonnière et, ensuite, la joie et l’estime de soi retrouvées.

Marthe Sharon Ngwenolla

Sénégal – Inspirée par l’Ebassa

Marthe Sharon Ngwenolla

Sénégal – Inspirée par l’Ebassa

La collection et les contenus présentés par Marthe Sharon reposent sur sa fascination pour la danse Ebassa et ses longues recherches sur cette tradition culturelle de la tribu Bafia du Cameroun. Les détails et les lignes des vêtements de la collection s’inspirent de plusieurs aspects de l’Ebassa, dont la musique, les pas de dance et les spécificités des vêtements portés à cette occasion.

Anne Béatrice Bodo

Cameroun – Vlisco en mode associatif et féminin

Anne Béatrice Bodo

Cameroun – Vlisco en mode associatif et féminin

Cette collection s’articule autour de la rencontre entre les tissus Vlisco et le symbolisme et l’identité des communautés traditionnelles de femmes du Cameroun. Les créations d’Anne-Béatrice marient les cotons aux sobres broderies coraniques de la région soudano-sahélienne à des imprimés Vlisco colorés. La collection et les contenus réinterprètent également les casques et masques à cornes traditionnels du Cameroun et rendent hommage à Nadia Murad, Prix Nobel de la paix 2018. Anne-Béatrice a mis en scène un défilé de mode dans le quartier des Bayam Sellam où vit sa clientèle cible. Admirée et appréciée, cette performance a suscité des participations spontanées, qui témoignent de l’amour pour les traditions locales et leur réinterprétation.

Togo Finalistes

Fashion Fund 2018

Anoumou Placca

Importance et grande valeur du Tchigan Vor Vlisco (pagne de grand prix en langue mina) lors des cérémonies de mariage en pays Guin, dans la région des lacs située au sud du Togo.

Anoumou Placca

Importance et grande valeur du Tchigan Vor Vlisco (pagne de grand prix en langue mina) lors des cérémonies de mariage en pays Guin, dans la région des lacs située au sud du Togo.

La collection de Placca raconte l’histoire d’un jeune roi qui cherche une épouse dans les hameaux qui entourent le village de Guin. Il rencontre plusieurs candidates vêtues de tenues qui reflètent leur personnalité par leur style et leurs coloris. Le roi peine à choisir sa future épouse parmi toutes ces femmes à la beauté et aux qualités admirables.

Akouvi Danyo

Karma

Akouvi Danyo

Karma

Le karma est le résultat de toutes nos actions et de leurs répercussions.
Le bien et le mal peuvent être la conséquence d’actions passées ou la source de conséquences futures. Dans sa collection et sa présentation, Akouvi Danyo a choisi de présenter le bon côté du karma qu’il a baptisé La Vie en Rose. Sa présentation montre une lanterne qui lutte pour rester allumée, symbolisant la lumière de l’espoir qui combat le mal. Les lignes de ses tenues ont été inspirées par les représentants de la société qui ont la capacité et la responsabilité de transmettre un karma positif dans les régions dont ils sont originaires. Il a trouvé ses sources d’inspiration chez les Ewe, dans le costume folklorique Biguine, chez les femmes et les citadins.

Djiedjom Hundeglah

Unité

Djiedjom Hundeglah

Unité

La collection Unité s’inspire simplement de toutes les définitions du terme unité que Djiedjom a pu trouver. Elle explore la place de ce concept dans tous les domaines. L’unité existe entre les gens, mais peut aussi faire référence à des mesures, à l’environnement, au langage, à la religion, aux mathématiques et à l’amour. Proposant un mélange éclectique de motifs et de détails subtils, les vêtements de Djiedjom dessinent, séparément, des silhouettes asymétriques, mais forment une entité équilibrée une fois réunis.

Congo Finalistes

Fashion Fund 2018

Job Lukadi

La renaissance

Dans sa collection Renaissance, Job Lukadi joue sur les transformations du temps et celles de son environnement. Il suit la trajectoire d’une chenille qui se métamorphose en un magnifique papillon. Son environnement naturel, un cadre vert, où la nature et ses habitants se transforment et s’épanouissent, a servi de décor à la séance photo.

Job Lukadi

La renaissance

Dans sa collection Renaissance, Job Lukadi joue sur les transformations du temps et celles de son environnement. Il suit la trajectoire d’une chenille qui se métamorphose en un magnifique papillon. Son environnement naturel, un cadre vert, où la nature et ses habitants se transforment et s’épanouissent, a servi de décor à la séance photo.

Adrianna Talansi

Une histoire orientale

Dans sa collection, Adrianna Talansi nous invite à un fascinant voyage en Extrême-Orient. Elle a créé des silhouettes dont les formes transcendent les lignes habituelles du corps. La coupe épurée et nette de ses tenues originales contraste harmonieusement avec les motifs dynamiques des tissus Vlisco. Les coloris des imprimés se fondent dans le cadre choisi pour la séance photo, vous transportant dans un pays lointain.

Adrianna Talansi

Une histoire orientale

Dans sa collection, Adrianna Talansi nous invite à un fascinant voyage en Extrême-Orient. Elle a créé des silhouettes dont les formes transcendent les lignes habituelles du corps. La coupe épurée et nette de ses tenues originales contraste harmonieusement avec les motifs dynamiques des tissus Vlisco. Les coloris des imprimés se fondent dans le cadre choisi pour la séance photo, vous transportant dans un pays lointain.

Richie Maya

Fierté féminine

Richie Maya

Fierté féminine

Cette collection s’inspire de la femme africaine moderne, sophistiquée, éduquée, cultivée, belle, coquette et, surtout, très élégante. Les looks mettent en valeur les formes qui caractérisent le corps féminin et soulignent sa force. Les épaules, courbes et jambes sont ainsi particulièrement mises en valeur dans les créations de Richie Maya, qui associent des tissus Vlisco et différents matériaux, dont la dentelle, le satin, l’organza et les plumes.

Cette collection s’inspire de la femme africaine moderne, sophistiquée, éduquée, cultivée, belle, coquette et, surtout, très élégante. Les looks mettent en valeur les formes qui caractérisent le corps féminin et soulignent sa force. Les épaules, courbes et jambes sont ainsi particulièrement mises en valeur dans les créations de Richie Maya, qui associent des tissus Vlisco et différents matériaux, dont la dentelle, le satin, l’organza et les plumes.

RCI Finalistes

Fashion Fund 2018

Amara Abdoul Aziz Koné

Caméléon

Baptisée Caméléon, la collection d’Amara salue la capacité des femmes à évoluer et à se fondre dans leur environnement. Cette aptitude innée à s’adapter sans trop de difficultés permet aux femmes de prospérer pendant longtemps dans de nombreux cadres différents. Sensibles et attentives à leurs émotions, les femmes sont courageuses, ambitieuses, belles, acharnées et dynamiques.

Amara Abdoul Aziz Koné

Caméléon

Woman’s capacity to change, adapt and adjust to her environment is celebrated in Amara’s collection, Chameleon. This ability to adjust without too much difficulty is within the nature woman: she has known how to thrive in diverse environments for a long time. Female sensitivity and consciousness of emotion make her brave, ambitious, beautiful, ferocious and dynamic.

Guillaine Kouame

Le Petit Monde de Guillaine: A mix of art and elegance

Guillaine voulait créer une collection de tenues dignes d’une parade. Dans Le Petit Monde de Guillaine, elle a imaginé d’extraordinaires vêtements élégants qui feront sensation. Sa collection montre que l’art, la mode et l’élégance se marient à merveille. Guillaine a apporté une touche théâtrale à chacune de ses tenues en utilisant des fleurs artificielles, du papier, des plumes et de la dentelle.

Guillaine Kouame

Le Petit Monde de Guillaine: A mix of art and elegance

Guillaine voulait créer une collection de tenues dignes d’une parade. Dans Le Petit Monde de Guillaine, elle a imaginé d’extraordinaires vêtements élégants qui feront sensation. Sa collection montre que l’art, la mode et l’élégance se marient à merveille. Guillaine a apporté une touche théâtrale à chacune de ses tenues en utilisant des fleurs artificielles, du papier, des plumes et de la dentelle.

Wahouie Tea Judicael

La Reine : une collection qui donne force et audace

Wahouie Tea Judicael

La Reine : une collection qui donne force et audace

« Une femme est l’amour, la gloire et l’espérance ; aux enfants qu’elle guide, à l’homme consolé, elle élève le cœur et calme la souffrance, comme un esprit des cieux sur la terre exilé. » écrivait Gérard de Nerval.
C’est tout cela que Wahouie a cherché à montrer dans « LA REINE ».
La collection rend en effet hommage aux femmes en général et aux femmes africaines en particulier. Célèbre ou anonyme, la femme noire reste une source d’inspiration pour nous. Longtemps pénalisée, marginalisée et abandonnée, nous la réinventons dans cette collection qui présente une « femme active ». Notre héroïne est un « leader », une femme qui effectue un « travail d’homme » pour faire ses preuves et obtenir le respect de son entourage.

Bénin Finalistes

Fashion Fund 2018

Lionel Guezodje

La monarque contemporaine du wax

Dans sa collection baptisée La souveraine contemporaine du wax, Lionel Guezodje imagine des silhouettes royales mettant autant en valeur le wax que la femme élégante qui le porte. Ses looks expriment divers attributs des femmes appartenant à la royauté : l’engagement, la séduction, l’esprit d’entreprise et l’élégance.

Lionel Guezodje

La souveraine contemporaine du wax

Dans sa collection baptisée La souveraine contemporaine du wax, Lionel Guezodje imagine des silhouettes royales mettant autant en valeur le wax que la femme élégante qui le porte. Ses looks expriment divers attributs des femmes appartenant à la royauté : l’engagement, la séduction, l’esprit d’entreprise et l’élégance.

Tetteh Petros

Collection Agoo

Nous sommes en 1960, au lendemain des indépendances. Un vent de liberté souffle sur Cotonou et dans son sillage émerge une nouvelle vague de jeunes femmes fortes et élégantes, qui marque les débuts d’un féminisme avant-gardiste.
Cette collection se nomme « AGOO », une expression qui signifie littéralement en langue fon « faites place ou laissez passer ».

Tetteh Petros

Collection Agoo

Nous sommes en 1960, au lendemain des indépendances. Un vent de liberté souffle sur Cotonou et dans son sillage émerge une nouvelle vague de jeunes femmes fortes et élégantes, qui marque les débuts d’un féminisme avant-gardiste.
Cette collection se nomme « AGOO », une expression qui signifie littéralement en langue fon « faites place ou laissez passer ».

Paola Sah

Femmes d’influence

Aujourd’hui, en Afrique et dans le monde entier les femmes, ont su s’imposer et prendre leur place dans la société. La collection créée par Paola Sah pour le Vlisco Fashion Fund s’inspire de ces femmes d’influence et en représente cinq : l’hôtesse de l’air, l’inspiratrice, la créatrice de mode en herbe, le soutien de famille et l’âme du foyer.

Paola Sah

Femmes d’influence

Aujourd’hui, en Afrique et dans le monde entier les femmes, ont su s’imposer et prendre leur place dans la société. La collection créée par Paola Sah pour le Vlisco Fashion Fund s’inspire de ces femmes d’influence et en représente cinq : l’hôtesse de l’air, l’inspiratrice, la créatrice de mode en herbe, le soutien de famille et l’âme du foyer.

Le jury international du Vlisco Fashion Fund 2018

Dans quelques jours, le jury international se retrouvera aux Pays-Bas pour étudier le travail des 21 finalistes du concours Fashion Fund de cette année. Le jury se compose de Bubu Ogisi, créatrice du label de mode I A M I S I G O, d’Oliver et Velma, fondateurs de la plate-forme créative 2Manysiblings, et de Zara Atelj, Directrice créative Vlisco. Nous sommes ravis que Bubu, Oliver et Velma participent au difficile choix des sept gagnant(e)s de l’édition 2018 du Fashion Fund.

Naafia Naah

À propos de Velma Rose and Oliver Asike

2manysiblings est une plate-forme ouverte et très engagée développée par un duo de créatifs composé d’un frère et d’une sœur : Oliver Asike et Velma Rosai-Makhandia.

Ce projet passionné est né en 2013 de la nécessité de pouvoir présenter simplement leur regard sur la mode et leur vie quotidienne dans leur environnement africain, notamment via des collaborations avec des photographes basés en Afrique.

2manysiblings propose une sélection exclusive d’informations sur le monde de la mode, des arts et de la culture, l’objectif étant d’apporter un éclairage positif au récit africain contemporain.

 

Image by Naafiah Naah

@2manysiblings @velma.rossa @oliver.asike

About Zara Atelj

Zara Atelj is Swiss / Croatian, has a background in textile and innovation design, and has worked for Vlisco for over 7 years. Since 2016, Zara is creative director of Vlisco Group.

Fashion Fund 2018 – Les entretiens

La présélection

 

Au 30 septembre, l’équipe du Fashion Fund avait reçu plus de 600 books envoyés par les talents créatifs de la scène mode d’Afrique et d’ailleurs. Il a été particulièrement difficile de choisir parmi tant de fantastiques designers ambitieux, à l’histoire et au parcours uniques, nourrissant tous de grandes ambitions pour l’avenir. Les candidats qui ont su piquer notre curiosité avec les designs et la présentation les plus surprenants, et ont monté le plus de potentiel, ont été invités à participer à un entretien.

Les membres du jury

 

Nous souhaitons remercier les membres des jurys locaux pour avoir partagé leur vision et leur expertise en nous aidant à sélectionner les finalistes du Fashion Fund de cette année !

 

Un grand merci à :

 

Bénin:
Pepita, notre créatrice de mode préférée et Alexandra de la populaire marque d’extension capillaire
True As Nature.

 

Togo:
L’entrepreneuse Candide Leguede, la styliste Mimi Lawson, et la créatrice et styliste Nakida.

 

Nigeria :
Les talentueux créateurs Mai Atafo et Amos Tafiri.

 

Congo:
La directrice des relations publiques Joëlle Bile et la couturière professionnelle Lydie Okaso.

 

Ghana:
Joyce Ababio, fondatrice et PDG de l’institut de design et de technologie Joyce Ababio, Abena Brigidi, analyste, auteure et conférencière, et Sacha Oko, fondatrice de Viva Boutique.

Rencontrez les nominés

En ce moment même, 21 nominés travaillent à l’étape finale du Vlisco Fashion Fund 2108. Chaque nominé a reçu des fonds et des tissus pour créer une collection de 5 tenues qui sera présentée au jury mondial en novembre. Les candidats peuvent utiliser les fonds pour créer leur propre contenu commercial, qui doit présenter les tenues d’une façon original et unique.

Faites connaissance avec les nominés ci-dessous, que nous vous présentons accompagnés d’une photo de leur book, et d’un commentaire extrait du rapport du jury.

Congo

Job Lukadi

Job Lukadi

« Le sens poussé de l’observation et base ses créations sur l’analyse de la vie quotidiennes »

Richie Maya

Richie Maya

« Tout d’un grand styliste-couturier. D’un style moderne, aérien et assez voluptueux. »

Adrianna Talansi

Adrianna Talansi

« Très bon niveau et acquiert déjà une certaine notoriété dans le domaine de la mode et un sens des affaires avéré. »

Côte d’Ivoire

Wahouie

Wahouie

« La couture a toujours été une passion pour lui parce qu’il adore mettre les femmes en valeurs. »

Abdoulaziz Amara Kone

Abdoulaziz Amara Kone

« Il a l’amour de la couture et il est une valeur sure de ce métier pour rendre les femmes toujours plus belles et élégantes. »

Kouame Guillaine

Kouame Guillaine

« Avec son esprit très créatif, elle cherche toujours à se démarquer des autres stylistes avec le mélange de tissus et d’autres matières pour affirmer son savoir-faire. »

Togo

Djiedjom Hundeglah

Djiedjom Hundeglah

Akouvi Danyo

Anoumou Placca

Anoumou_Placa

Benin

Paola Sah

Ami des Femmes Création

Ami des Femmes Création

« Une jeune femme pleine de fougue et de détermination, avec une vraie vision pour sa marque. »

Lionel Guezodje

By Francel

« Des créations inhabituelles, mais pourtant très féminines et glamour. Attendez-vous à côtoyer l’extraordinaire dans ses designs. »

Petros Tetteh

Teed

Teed

« Un talent créatif à la personnalité originale : ses designs transforment la mode en récits. »

Nigeria

Precious Ediase

Thamani by Yaya

Thamani by Yaya

« Hautement créative, avec de belles perspectives d’avenir. »

Karen Ayuba
Flat17Studio

Flat17Studio

« A le sens des affaires et une incroyable soif d’apprendre. »

Tayo Paramole

Tesmi

Tesmi

« Une voix distincte et très éloquente sur la scène du design. »

Ghana

Nana Kweku Agyenim Boateng

 

Nana_Kweku

« Fait ses premiers pas dans l’industrie. Un immense potentiel. »

Jeremiah Mensah
Jerey Mensah

Jeremiah_Mensah

« Un candidat très original qui a su nous surprendre avec sa marque anticonformiste et sa collection androgyne. »

Patricia Naa Lamley Annang

Naa Lamley Kouture

« Une jeune femme à l’esprit artistique et créatif, avec un immense potentiel en réserve. »

Reste du monde

Abiola Akinsiku 

Du Canada

Precious Threads by Abiola

Precious Threads by Abiola

« De belles lignes pures et nettes, et des vêtements structurés. Une femme avec une histoire, qui propose un marque avec une histoire. »

Anne Béatrice Bodo

Du Cameroun

 

Anne Béatrice Bodo – from Cameroon

« Designs expérimentaux, surprenants et enthousiasmants. Des tenues au style varié, mais qui portent toutes l’authentique signature du designer. »

Marthe Sharon Ngwenolla 

Du Sénégal

 

Marthe Sharon Ngwenolla – From Senegal

« Douée, talentueuse et n’a pas peur d’expérimenter. »